Lundi 18 juillet 2011 à 18:09


Je n'ai pas guéri de l'anorexie. Elle ne cesse de me hanter à coup de chiffres sur la balance qui gonflent sans interruption, et de ces crises où je me déteste profondément. A vrai dire, on ne guérit jamais de l'anorexie. Mais j'ai trouvé ce que je voulais faire plus tard : à défaut de sauver les autres, je sauverai le patrimoine, afin que chacun puisse continuer à y accéder. Mes enfants, surtout, car finalement, j'en aurai des enfants. Avec Clément ? Je ne sais pas. Car oui, je suis tombée amoureuse de nouveau, aussi. Je ne suis pas sûre que ça soit très malin, j'ai parfois encore des doutes. Mais ces mots doux me font fondre, je n'y peux rien - oui, ils me font fondre moi, qui ne supportait plus la moindre allusion à la tendresse.

Beaucoup de choses ont changé, mais je n'arrive pas très bien à les exprimer. Mes mots sont bancals, depuis le temps que je refuse de les laisser sortir. Écrire m'effraie toujours autant - si ce n'est même plus maintenant que je m'aperçois que mon "style" a encore perdu. Mais l'anorexie a bloqué tous mes mots. J'ai refusé ensuite de me laisser aller, de peur de souffrir encore. Et toujours maintenant, même auprès de Clément, je ne fais que vaguement allusion à ce qui me fait toujours souffrir ; puisque lui se soigne tout seul, comme un grand, et refuse de parler, pourquoi pas moi ?

Je ne sais plus écrire, je ne sais plus pleurer, je ne suis pas sûre de savoir vraiment aimer... Je suis perdue, je crois.

Sauf que maintenant, je me donne des coups de pieds aux fesses, et j'arrive à remonter toute seule ! J'arrive à retrouver le sourire et ma joie de vivre sans l'aide de personne ; je n'ai envie d'avoir l'aide de personne, de toute manière. Je souris, j'aide les autres - ou j'essaye - je donne de l'amour à qui m'en demande. Mais j'ai du mal à vraiment accepter celui qu'on me donne. Je ne pense pas le mériter, et j'ai peur d'être détruite de nouveau. Je suis déjà si attachée à Clément, malgré mes précautions, que s'il devait partir comme tous les autres, je ne sais pas où je trouverai le courage de me relever. Même si je suis sûre que je le trouverai.

J'aimerai écrire de nouveau. Je vais essayer. On verra ce que ça donnera.


http://maga.helada.cowblog.fr/images/IMAG0105.jpg


Participation écrite.

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire n'a encore été ajouté !
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast