Mardi 7 décembre 2010 à 20:54


Je crois qu'en fait, je ne pourrais plus jamais être vraiment amoureuse.

Non, attendez avant de partir, ce n'est pas la phrase habituelle des filles qu'on vient de quitter ; ça fait exactement un an et 7 mois que je suis célibataire, maintenant. C'est plutôt une très longue réfléxion sur ce qu'a pu être ma vie depuis que je suis seule. La chose est très simple, l'amour me dépasse. Il ne me terrorise pas vraiment, il m'ennuie en fait. et surtout, je ne le comprends vraiment pas. C'est vrai, tous mes amis autour de moi son en couple, alors j'ai eu pas mal de sujets d'études. Et je ne comprends vraiment plus leurs crises d'angoisses, leur joie démesurée ni même leurs mamours mielleux quand ils sont ensemble. J'essaye sincèrement de comprendre, mais je n'y arrive pas.

Faut pas croire, j'ai quand même eu quelques flirts, hein, pendant toute cette période. Et j'ai remarqué toujours la même chose : au début, le garçon va m'intriguer et je vais jouer avec lui (j'adore draguer). Après, je vais commencer à voir légèrement, très légèrement en dessous de la surface, et là en général, il y a déjà un problème : il aura toujours le défaut qui ne me plaira pas. Soit il sera baveux, soit il écrira en sms, soit il sera accro au foot ou aux voitures, soit il fera la grimace en apprenant que je fais de la philosophie... Mais il y aura toujours le truc qui me rebutera profondément. Je pense évidemment que c'est entièrement de ma faute, hein. Je sais bien que je suis beaucoup trop perfectionniste, et beaucoup trop toquée, aussi. Mais quand même...

Pourtant, j'ai été une fille très fleur bleue, qui rêvait du grand amour, du baiser sous la pluie, des bouquets de fleurs et des lettres parfumées. Mais le problème, en fait, c'est que j'ai eu tout ça, et que la réalité est très décevante par rapport à ce qu'on peut imaginer quand on a 13 ou 14 ans. Même par rapport au sexe, d'ailleurs. Bref. Maintenant, je me moque de ces choses là, des métaphores idiotes, des comparaisons fanées, des déclarations faussement enflammées... Cela me fait rire, car l'amour, je n'y crois vraiment plus du tout.

Peut être qu'un jour je rencontrerai enfin quelqu'un. Mais vous voyez, j'y crois pas (quand je dis que je suis sceptique, moi !)


 

Participation écrite.

Ajouter un commentaire

Par deamone-iak le Vendredi 10 décembre 2010 à 13:07
Je connais ce que tu me décris. Quand je n'avais personne, j'avais vraiment le sentiment qu'on en faisait tout un plat pour rien, et j'avais été dégoûtée car des amies très proches, que je croyais merveilleuses et pour qui j'avais beaucoup d'estimes, avaient littéralement changées en sortant avec des mecs... a tel point que je m'étais dit qu'elles avaient fait semblant et que derrière leurs airs libérés se cachait seulement une envie frustrante de sortir avec des mecs... Bref..
Si tu ne supportes pas certains défauts chez un mec ça n'est pas parce que tu es "tordue " et que tu cherches toujours le petits trucs qui va pas, mas tout simplement parce que tu ne l'aimes pas!
OU du moins, tu ne l'aime spas assez...
"L'homme de ta vie" pourra avoir tous les défauts du monde, tu t'en foutras! je ne dis pas, qu'il n'y en aura pas qui ne seront pas insupportables, mais tu n'y feras pas attention, du feras l'impasse, je pense...
Bof... en fait j'en sais rien!
Par lancien le Mardi 28 décembre 2010 à 19:00
Je crois que simplement tu réfléchis à ce que l'amour ne soit pas une simple attirance, mais une communauté avec l'autre qui doit donc avoir certaines qualités. Tu ne l'as pas encore trouvé, mais la quête du Graal est longue et un jour tu auras une amitié qui se transformera en amour parce que tu connaîtras bien l'élu et qu'il te plaira enfin.
Par deamone-iak le Mardi 28 décembre 2010 à 23:19
Lancien a tout à fait raison!!! Quand j'ia rencontré Camille la prmeière fois, je n'ia pas su l'apprécier tout de suite... et du coup je me suis séparée de lui. C'est seulemet après ça qu'on a pu nouer des liens, tout d'abord d'amitié, et puis ça a été de plus en plus fort... Le pire dans tout ça, c'est que je n cherchais ni à être son amie ni à ressortir avec lui... ça s'est fait tout seul.
Par glandeur-rockmantique le Lundi 31 janvier 2011 à 23:39
C'est marrant comme les deux commentaires avant moi parlent "l'homme de ta vie" ou de "l'élu". Les contes de fée ont encore une capacité de nuisance phénoménale, on dirait.

Je suis pas de ceux qui disent "vive le célibat" - parce que c'est des conneries. A deux (ou trois, ou quatre…) la vie est beaucoup plus facile, et rigolote… enfin je trouve, mais ça n'engage que moi.
Mais je suis pas non plus de genre à dire "vive le couple". Parce que faut bien l'avouer, l'amour tel qu'on nous le vend la majeure partie du temps, c'est-à-dire hétéro et exclusif, c'est plus souvent un plan galère que l'éclate totale.

Faut trouver des chemins autres. Des utopies sentimentales, sexuelles. Mais c'est pas gagné, hein, l'heure est encore aux désillusions.
Par resume services le Mercredi 31 août 2011 à 16:35
You mustn't think so! You will meet your love
 

Ajouter un commentaire









Commentaire :








Votre adresse IP sera enregistrée pour des raisons de sécurité.
 

<< Page précédente | 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | Page suivante >>

Créer un podcast